Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 09:55

Cahier-de-chansons--1-.jpgCahier-de-chansons--60-.jpg

C’était en 1904  , à Nancy.

Mon grand-père faisait son service militaire.

Les soirs d’ennui, il avait pris pour habitude de copier et d’illustrer des chansons.

Son premier petit fils, mon cousin, a récupéré le cahier à la mort du grand père en  1959.

Après bien des péripéties, j’en ai obtenu récemment, une copie sur CD.

 

Cahier-de-chansons--32-.jpg

 

 

 

Cahier-de-chansons--17--1-copie-1.jpgIl était né dans une toute petite ferme comme il y en avait tant au XIX ème siècle, où la France était rurale. on vivait de peu et plutôt mal je suppose.

Il était étrange ce garçon qui rêvait d’autre chose, qui aimait les livres, qui voulait apprendre et quitter son village pour devenir militaire.

Hélas il eut la mauvaise idée de tomber amoureux de la fille  unique du propriétaire du bas de la rue : la jolie Eugénie.

Le père fut intraitable : si tu veux la fille, tu prends la ferme et ses dettes !

Car on menait  peut-être un train un peu grand pour les finances de l aferme .

Il faut dire que le beau-père avait été à bonne école : il fut le métayer ou le régisseur, on ne sait, du domaine de Brabois, à Vandoeuvre . Cet épisode alimenta la légende familiale et me fit beaucoup rêver !

 

Bref voila donc Jean augustin de retour à la case départ : le village, la ferme.

Pour l’époque c’était une ferme  plutôt enviable.

 

 

 

Cahier de chansons (39)-1


Grâce à son insatiable curiosité, son envie d e savoir, il acquit dans le village le statut de sage : un autodidacte passionné d’histoire et d e géographie, féru de sa collection de timbres, une façon à lui de voyager !abonné à des revues, journaux car il s’intéressait aux affaires du monde : dans cette famille depuis là, ou avant peut-être on s’intéresse à la politique, à la religion, aux idées.

 

 

 

Cahier-de-chansons--34-.jpg  Cahier-de-chansons--51-.jpg

 

J’ai souvenir d’un vieil homme tourné vers lui même, austère, silencieux, plongé dans de gros livres rouges à reliures dorées, écoutant la radio, s’occupant avec concentration de ses timbres quand il n’était pas dans son jardin ou en train de méditer dans son fauteuil en bois sous la tonnelle ; quelles pensées, souvenirs, regrets venaient le visiter ? Il avait été gazé à Verdun… était intarissable sur la guerre.

 

 

 

 

 

Comme il est étrange que nos aïeux ne nous livrent pas leurs pensées, leurs rêves ! Et qu’il faille reconstituer bribe par bribe leur histoire intime au risque de n’y rien comprendre, de se tromper totalement !

 

 

 

 

 

Cahier-de-chansons--54-.jpgCahier-de-chansons--56--1.jpg

Est- ce pour lui, par lui, à cause de lui, grâce à lui ?

Mais arrivée en CP, il n’était pas question de déroger à la réputation

de la famille : des gens de savoir !

Alors j’ai appris à lire et j’ai tout de suite et pour toujours aimé lire.

Et j’ai épousé …un prof d’histoire géo !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de emjy
  • : à défaut de pouvoir papoter en vrai avec les ex collègues, les copains copines ou les proches, une p'tite parlote sur tout et rien.
  • Contact

Recherche

Liens