Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 09:36

 

 

 

attention musique triste! ( requiem de fauré) . vous avez le choix avec cet extriat des "choristes"

 

 

 cartes-postales 0263-copie-1

cartes-postales 0248                           

Comme je vous le racontais dans le topo précédent, la natalité était fortement encouragée en temps de guerre : il fallait de la « chair à canons » n’est-ce pas ?cartes-postales 0250

Ainsi vit on fleurir ces cartes postales ahurissantes : des bébés dans des tranchées, des engins militaires…

Du coup j’ai un peu cherché et je vous livre quelques éléments :

poulbot6 C’est à cette époque  que sont imaginés les enfants Poulbot dont certains dessins ont des légendes très agressives:

« Nous allons livrer bataille, toi, Fritz tu es le cochon de Français »,

« Vous, les ignobles otages, vous allez marcher devant notre armée »,

 « Alors les gars ! On joue à la guerre ? – On peut pas, personne veut faire le Boche »  témoignent du transfert de l’événement guerrier dans la sphère de l’enfance à travers une propagande brutale et partiale. Elles illustrent aussi la force du sentiment nationaliste qui domine les premiers mois de la guerre et qui touche le monde juvénile comme le monde adulte.

cartes-postales 0255La férocité nouvelle du conflit se trouve évoquée ici à travers le thème des atrocités allemandes, commises par l’envahisseur au cours de l’invasion de la Belgique et du nord de la France au début du mois d’août et en septembre 1914. Cette réalité constitue également, bien sûr, un thème de propagande repris et développé surtout à la fin de l’année 1914 et au début de 1915, mais périodiquement réactivé jusqu’en 1918, voire au-delà. La propagande insiste tout particulièrement sur la campagne de terreur menée contre les civils par les Allemands, qui se traduit par des exécutions, des viols et des mutilations, notamment les « mains coupées » des enfants, les prise d’otages, la destruction de bâtiments, l’assassinat de blessés et de prisonniers. L’intégration des atrocités du conflit dans le monde de l’enfance signale les seuils d’investissement dans la lutte franchis pendant la guerre.

Auteur : Sophie DELAPORTE

 

                                                                                        cartes-postales 0249

 

Mais l'enfant lui-même est embrigadé à la fois par l'école, les Églises, ses lectures et même ses jeux. L'enfant doit donc à son tour servir sa patrie, et on attend un comportement exemplaire de ce futur soldat et de cette future infirmière, puisque les rôles sociaux attribués aux filles et aux garçons sont nettement séparés.cartes-postales 0253

Les fabricants et commerçants exploitent eux aussi le thème de la guerre pour offrir aux enfants des loisirs militarisés : les lectures (livres et périodiques), les jouets font l'objet d'une production commerciale censée s'adapter aux attentes des enfants. Dès Noël 1914, les jouets guerriers représentent 50 % des nouveautés de l'année des grands magasins comme le Printemps ou les Magasins du Louvre. Armes factices, jeux d'adresse ou de stratégie entretiennent l'ardeur patriotique juvénile tout en réalisant des profits. 

cartes-postales 0256C'est la première fois que les enfants ont été autant impliqués à un conflit d'adultes. L'avenir de l'ensemble de l'humanité était remis en question par les belligérants, ce qui explique que même les plus jeunes y participaient.cartes-postales 0251

"Les « populationnistes » s'inquiètent des ravages indirects occasionnés par la guerre de 1914-18. Le nombre des divorces augmente. La syphilis, cette redoutable maladie qui s'attaque à des innocents (l'épouse et les enfants peuvent être contaminés), qui est un facteur de dégénérescence de la race et donc une menace pour la société, s'étendrait du fait d'une pratique plus courante de la prostitution. Les avortements seraient en constante augmentation : les auteurs contemporains avancent des évaluations faisant état de 100 000 à 400 000 interruptions volontaires de grossesse par an. cartes-postales 0258La limitation volontaire des naissances deviendrait plus systématique : de retour dans leurs foyers, les "poilus" s'interrogeraient sur la nécessité d'avoir des enfants susceptibles de fournir de la "chair à canons"

La loi du 31 juillet 1920 interdit la diffusion des produits contraceptifs (toutefois, la vente des préservatifs, moyens de protection contre les maladies vénériennes, est permise si elle est faite sans publicité). Elle empêche toute propagande en faveur des pratiques anticonceptionnelles amalgamées aux pratiques abortives. néo- Cette même loi réprime toute incitation à l'avortement.cartes-postales 0252

 ce dernier est assimilé à un crime passible de la cour d'assises." Théoriquement, l'accusé(e) encourt une lourde peine de réclusion ou de travaux forcés (loi du 28 avril 1832) .Dans la pratique, les jurys acquittent dans la plupart des cas..

cartes-postales 0265    j'ai  donc écrit à tort que la peine encourue était la mort  : c’est plus tard, sous le régime de Pétain qu’a été guillotinée une femme accusée d’ être une avorteuse

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Xavier 26/01/2013 15:32

Intéressant tout ça ! Je n'étais pas revenu sur le blog depuis sa reprise, maintenant j'ai un peu plus le temps.

Présentation

  • : Le blog de emjy
  • : à défaut de pouvoir papoter en vrai avec les ex collègues, les copains copines ou les proches, une p'tite parlote sur tout et rien.
  • Contact

Recherche

Liens