Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 18:19

175 ans ! C’est une institution !

 

 

ecoles-0009-1.JPG


 L’Institution Saint Marie annonçait fièrement dans toute la ville l’anniversaire de ses  175 ans, qu’elle célébrait ce samedi 25 mai dans les locaux du collège avenue de Robache.

 Pour la circonstance, elle a organisé des expositions, des animations initialement prévues dans la cour du grand collège, mais que,  par prudence, on rapatria dans le gymnase. Le barbecue par contre s’est tenu sous le préau, après un long apéritif qui a permis au personnel de l’Institution, à des anciens élèves, des enseignants en retraite de se rencontrer longuement et d’évoquer de bons souvenirs, souvent émus.    ecoles 0001-1Auparavant une messe a été célébrée en présence de M  Jean Marie Leclerc, vice provincial des Marianistes, de  M l’Abbé Dumenil, Vicaire général , responsable de l’Enseignement Catholique à l’ Evêché , de   M Christian Vacelet Directeur Diocésain de l’ Enseignement catholique des Vosges, et de M Gérard Massoni , président du CODIEC ( Comité Diocésain de l’Enseignement Catholique) ,avec bien sûr les deux directrices, Madame Chagagnan  pour le collège, madame Kleindienst pour l’école .

 

Une longue histoire liée à celle des Marianistes

En décembre  1837, le père Chaminade,( 1761-1850)  fondateur des marianistes promet à l’évêque de Saint Dié, Monseigneur de Jerphanion, d’établir une école primaire  dans cette ville, ce qui fut effectif un an plus tard.MJR0013-1.JPGLa Société de Marie (Marianistes) est une congrégation religieuse catholique masculine fondée en1817 à Bordeaux par Guillaume-Joseph Chaminade  ordonné prêtre en 1785, qui , ayant ,refusé de prêter serment à la constitution civile du clergélors de la Révolution, se  réfugia en Espagne.  Les Marianistes se consacrent  depuis leur  fondation à l'éducation des jeunes, en particulier dans le monde scolaire avec pour principes pédagogiques  de  « vivre dans une ambiance d'esprit de famille », d’ « éduquer dans une perspective de foi », d’ « offrir une éducation intégrale de qualité », de « préparer à servir la justice et la paix », et enfin de « rendre capable de s'adapter aux changements ».

C’est Manuel Cortés , depuis 2006 qui est le responsable des  7 établissements marianistes que compte la France parmi les  38 qui se trouvent en Europe, dont  18 en Espagne, sans oublier les autres continents où les marianistes sont presque partout présents.

 

Une Institution bien vivante

Après la guerre de  1870, l’école compte  501 élèves. La séparation de l’Eglise et de l’Etat entraîne la fermeture et l’interdiction aux frères d’enseigner.   Un frère, Jules Michaud ouvre cependant une école rue de la Bolle  avec  126 élèves et trois classes. Il faudra attendre  1932 pour que l’école connaisse un nouvel essor avec la création d’un cours complémentaire de  3 classes, un internat qui comptera bientôt une centaine d’élèves et l’agrandissement des bâtiments. Et en  1940 l’école retrouve un effectif de  500 inscrits avec un embryon d’enseignement technique.

L’institution n’échappe pas  au sinistre de  1944 : une génération au moins d’instituteurs aura enseigné dans les préfabriqués construits après la destruction de l’école,qui entouraient la grande cour derrière le château que l’on aperçoit toujours à l’entrée du primaire, rue de la cathédrale.

 

 

 

ecoles 0008-1En 1958, le grand collège ouvre ses portes sur une propriété de l’évêque, contiguë au grand séminaire. En 1974, la revue « le Robache »  qui parait  3 fois l’an, retranscrit l’histoire de l’ISM qui comprend depuis 1986, le collège Sainte Marie  l’école  dite Petit Collège , et le séminaire .

   ecoles-0012-1.JPGEn 1993, une nouvelle école maternelle  est construite dans une cour du primaire suivie  dans la même décennie de la destruction de la plupart des « préfas » remplacés par le bâtiment  actuel.ecoles-0014-1.JPG

 

Cet ensemble de bâtiments, qui témoigne des décennies passées, n’est pas le moindre charme de la vieille école primaire qui compte bien  , comme le collège, fêter ses  200 ans et même plus…

j'ai retrouvé avec des sentiments mêlés ces bâtiments où j'ai trvailé durant  22 ans. 

un détachement et un sentiment de familirarité... et seule dans la cour du petit collège où je me suis arrêtée pour une photo, une pélnitude: le devoir accompli et des bons souvenirs au final... une page tournée...sans regret sans amertume sans nostalgie mais un plaisir à revenir parfois sur des lieux qui représentent la jeunesse! souvenir de lieux plus que de personnes même si je me remémore avec affection quelques personnes côtoyées là.

l'ISM poursuit sa route sans moi

je poursuis ma route sans elle.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de emjy
  • Le blog de emjy
  • : à défaut de pouvoir papoter en vrai avec les ex collègues, les copains copines ou les proches, une p'tite parlote sur tout et rien.
  • Contact

Recherche

Liens