Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 11:38

 

 

 

 

 téléchargement               téléchargement (1)             téléchargement (2)

Artisan, artisane ? Artiste sûrement ! Marie France Cornier, habitante de Saint Marguerite a plus qu’intéressé  les visiteurs de l’exposition organisée à Etival le week end du 6 et 7 avril à l’occasion de « la journée européenne des métiers d’art ».

 Difficile de se faire une place quand on est créatrice de bijoux, quel que soit le matériau utilisé : Marie France Cornier  a trouvé la sienne.

collier-fleur-en-perles-noiresEn se penchant sur les colliers, les bracelets et broches exposés, on  croit voir des émaux sertis de métal vieilli, des ronds de métal doré entourés d’ivoire , de corail … non ! Vous n’y êtes pas ! C’est de la résine !

 Et…Regardez bien … vous ne voyez pas ?page0 2

 Marie France vous désigne un collier, une broche et vous défie de trouver et s’amuse de notre surprise :  des boutons de nacre, de jade, d’inclusions de plumes  ou  de tissus, on ne sait trop, des petits bijoux,  sont transformés en perles ! Hé oui, notre artiste collectionne ces boutons des années trente à cinquante et même plus anciens, de cette époque où s’habiller voulait dire quelque chose. Des boutons bijoux que l’on trouve plus que dans quelques boites en fer au fond de vieilles armoires et dans les brocantes heureusement. « Dans ma ville, j’ai une commerçante qui vend des kilos de boutons. Elle a un large choix. Je sélectionne surtout les boutons anciens. Mes clients sont parfois étonnés de voir qu’il existe des boutons si beaux, fabriqués en jais, en métal, en verre ou en plastique. Mon travail avec ces boutons intéresse vraiment les gens.  J’ai d’ailleurs des gentilles clientes qui m’ont donné des boutons anciens qu’elles avaient dans leurs tiroirs et qu’elles n’utilisaient pas » dit Marie France ravie de la surprise et de l’admiration des visiteurs.

 téléchargement (3)Mais elle utilise aussi des coquillages, des miroirs, des billes plates, des cailloux, des morceaux de pâte de verre… telle les artistes de l’école de Nancy, la nature l’inspire. Car on pense à voir ces pièces uniques, à Lalique, à l’Art Déco, à la Belle Epoque.  téléchargement (4)

Diplômée des arts appliqués de Metz et des beaux arts de Nancy, où elle a dû trouver de l’inspiration tant la ville est riche de chefs d’œuvres de Gallé, Daum, Gruber… elle a été professeur d’Arts Appliqués. Elle anime un atelier d’activités artistiques pour adultes.

Elle a exposé en Lorraine bien sûr mais aussi à Trouville, Lille, Beaucaire et en Suisse.

expo 1414Le bijou est d’abord dessin puis aquarelle avant de devenir ce bel objet :expo 1409

Collier, pendentif, broche… « Je dessine d’abord un croquis, une esquisse. C’est un moment que j’apprécie particulièrement car c’est le premier jet, rien n’est encore défini. Je cherche parfois pendant longtemps pour aboutir à un croquis qui me plaise ».

expo 1412 Tout l’inspire : voici le lapin sorti d’Alice au pays des merveilles, des pendentifs à la Mondrian, un collier de mariée… colliers baroques.

Notre artiste dit aussi son goût pour la création de livres : elle en fabriqué sur les plantes, la banlieue, et sur des thèmes multiples : livres à toucher autant qu’à lire et contempler

 On aimerait qu’elle nous en montre : ils sont trop fragiles dit-elle, et sous vitrine ils perdraient de leur charme car ils sont là pour être touchés, les pages se tournent dans tous les sens, les pages se déplient … elle est intarissable Marie France ! Une passionnée pleine d’imagination, de sensibilité, de joie de créer et de faire partager .

Que l’on porte des bijoux ou pas, on reste là, longtemps, devant ces créations qu’on admire pour ce qu’ils sont : des objets d’art.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 12:18

  expo 1470

L’association REG’ART  s’est donnée pour but de sensibiliser les lycéens à l’art : au LEP Louis Geisler, et dans quelques autres lycées lorrains comme à Cifflet à Nancy, le lycée Jean moulin à Forbach …

 Trois expositions annuelles sont proposées : pour la deuxième de 2013, au lycée Louis Geisler de Raon l'Etape, les couloirs et le hall accueillent deux complices, deux amies : Martine Fleurance et Carmen Pasini jusqu’au  19 avril. Si le pari d’exposer dans les couloirs lieu de passage et parfois d’affluence et  propice donc aux bousculades peut paraître risqué, en fait il n’y a eu quasiment jamais eu de problèmes depuis les nombreuses années que l’association existe.

Si on ne sait pas que deux personnes sont à l’origine  de la bonne cinquantaine d’œuvres accrochées, on ne peut  en principe le deviner au style de chacune. 

En fait pas du tout !et pour semer un peu plus le trouble, comme pour taquiner le public,  les œuvres volontairement sont mélangées et il faut une liste pour enfin savoir qui a fait quoi car il n’y a pas de signatures !

 

expo 1466On se dit qu’on va bien finir par reconnaître un style propre à chacune :

 Et il y a bien au niveau des peintures des tonalités différentes remarque –t-on.

 Puis on se munit de la liste …ouf ! comme si c’était important alors que les deux complices veulent semer la trouble au contraire ; mais liste en main , on reste tout aussi perplexe.

         expo 1482

 

L’une, Martine,  privilégie les formes arrondies et les tons chauds quand l’autre,

expo 1455Carmen, semble préférer les formes allongées et les fonds  grisés… quoique… voila cet ensemble de trois tableaux qui diffèrent totalement de ce qu’on croit être le style de Carmen :

 

expo 1478des tableaux remplis aux formes serrées qui évoquent une multitude africaine ou orientale qui sait, portant des ballots, serrés à s’étouffer. Le dessin est si dense que l’on pourrait croire à des formes géométriques abstraites si on n’y prenait garde.

 expo 1484Mais en plus ces deux artistes bluffantes touchent à tous les matériaux : carrelages recouverts de dessins eux-mêmes cachés par de la terre ou du ciment, tableaux de tissus collés sur des formes en terre elles mêmes collées sur fond de peinture ! À vous donner le vertige tant un esprit cartésien doit renoncer à définir et à classer.

A voir et à revoir !c’est beau, plein d’imagination et de sensibilité.

Et on espère bien les revoir à l’espace Gallé  peut-être !

 

expo 1480Les visiteurs qui vont regarder l’exposition de  peinture de Martine Fleurance et Carmen Pasini  remarquent dans la courette , un imposant arc de triomphe reconstitué en placoplâtre par les élèves de plasturgie : une affiche nous apprend qu’ il aura fallu à cette étape de réalisation  1760 kg de plaques de plâtre, 427 rails et montants , 3498 vis ainsi que 78 kg de colle à Kévin, Romain, Dylan et Dylan, Steven , Jean , Renaud pour  mettre en oeuvre le projet collectif de fin d’année scolaire  2013 durant  1288 heures et ce n’est pas fini !

 

Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 17:37

 

C’est le printemps donc…enfin en principe !

Fini le coin du feu à lire et hiberner

On va parler nettoyage de printemps…

Avant d’aborder d’autres thèmes au fil du temps.


images

 

 

Dehors, les arbres vont se décider à  bourgeonner et de petites fleurs à  surgir du gazon. C'est le moment de donner un coup d'éclat à votre intérieur, comme pour mieux oublier le froid et la pluie...

 

                                                      2dea03e1

 images (1)       Préparez votre matériel : sacs poubelle, gants, chiffons, serpillières, seau, éponges, (surtout !surtout ! évitez les lingettes) , aspirateurs, brosses... Achetez les produits qui vous manquent (eau de javel, lessive, alcool à brûler... vinaigre,savon noir,  blanc bicarbonate de soude pierre d’argile pour les écolos) et équipez-vous de bacs  pour trier vêtements et objets : les habits à donner, ceux à ranger jusqu'à l'hiver prochain

.Puis le grand ménage 

Du boulot pour les fées et les magiciens du logis car ces messieurs auront à cœur de prouver que la journée de la femme c’est tous les jours !

 conseils trouvés dans une revue…féminine bien sûr : téléchargement (1)

« L’idéal serait de tout sortir à l'extérieur si vous avez la place: plantes, fauteuils, chaises, tapis etc... Quoi qu'il en soit, ouvrez les fenêtres et mettez de la musique pour vous donner de l'entrain !
Enlevez les rideaux, passez-les à la machine. Lessivez les volets, nettoyez les fenêtres (vitres et encadrements).
Dépoussiérez vos meubles, encaustiquez les bois cirés. N'oubliez pas les lampes : passez l'aspirateur sur les abat-jour et le chiffon sur les ampoules.

Dans les chambres, sortez les matelas pour les aspirer, tout comme les sommiers

Lavez  couettes et oreillers. 
Attaquez-vous ensuite aux sols : lavez les carrelages, shampouinez moquettes et tapis, aspirez entre les lames du parquet. Ne vous contentez pas de passer autour des meubles : déplacez-les pour nettoyer en dessous. N'oubliez pas les plinthes, les radiateurs, les cadres de tableau, les miroirs...c’est tout ? »

Quand ça sera fini ce sera l’été et il faudra recommencer ! Surtout si vous vous mettez dans la foulée à ranger les placards et les armoires , les tiroirs et pourquoi pas la cave, le garage et le grenier ?

 

images (2)

 

Quant à la cuisine et à la salle de bains ces pièces n’attendent pas le printemps pour faire le l’objet de nettoyage parfois inappropriés :

On vous incite à  désinfecter, à stériliser, à  aseptiser à longueur de temps avec ces produits bactéricides, anti bactériens, trop souvent  à coups de pschitt pschitt, de lingettes de toute s sortes ; dans les moindres recoins.

Hé bien sachez que ça ne sert à rien ! et que même c’est pire que mieux !et puis ça vide votre porte monnaie en plus !

Parce que les bactéries sont nos amies oui oui ! (Voir article à suivre)

 Et puis il en reste toujours qui deviennent résistantes et s’adaptent, se multiplient  et mutent à l’envi  devenant alors pathogènes, sources d’allergies en tous genres.

Elles reviendront aussi vite que vous les aurez chassées : sous vos chaussures, dans l’air sur vos vêtements, vos mains. A moins de vivre dans un bloc opératoire avec un sas de décontamination !


 

 

 

Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 17:03

 

 

 

 

 

expo 1409

des doigts de fée
ils ont des doigts de fée et de magiciens.

 

 

 

 

bon , je me suis fait avoir: j'ai continué à écrire dans " l'écho de

 vosges" 
je voulais vraiment reduire mais peu à peu les gens s'habituent et m'envoient de  articles, me demandent de venir  ici et là et voila qu'au lieu de me consacrer à mon blog , je suis reprise par la rédaction des articles.je vais donc vous livrer quelques coups de coeur à vous qui ne lisez pas ce journal ou si vous le lisez, qui n'avez que des petites  photos riquiqui en noir et blanc.

 

ce we j'ai visité une expo  à l'occasion de la journée nationale des métiers d'arts et j'en ai fait un article plus deux que je  ferai publierles semaines  à venir .

"Samedi et dimanche  à « la journée européenne des métiers d’art »  devenue week end, on ne sait plus où donner de la tête, qui regarder s’activer devant nous ;  parfois on se dit … un petit stage…là le temps de quelques heures ou quelques jours pourquoi pas ! 

 On aimerait toucher la terre , le bois, la pierre,le tissu, la laine… coudre, peindre ,coller découper… faire un petit sac de cuir , un chapeau de laine feutrée, tenter des outils du tailleur de pierre et du sculpteur.. Juste pour voir et qui sait se découvrir aussi une passion !

 c’est toujours le même casse tête, la même frustration ! Lors d’expositions telles celle-ci,  qui présentent des artistes nombreux et variés ! Il faut choisir les photos ! Il faut renoncer à s’appesantir sur tel ou tel coup de cœur, telle rencontre… on aurait envie de parler de tous et de tout ! Montrer les personnes et les œuvres dans leur variété ! Palette de couleurs, de matières… histoire  singulières d’artistes qui de leur passion font ou tentent de faire leur métier !

j'ai  déjà parlé  de  certains des exposants ;  

                  les Farfadets à domicile en décembre. Alors ils me pardonneront si j' évoque d’autres collègues malgré le plaisir de les revoir ce week end salle Edmond Cunin  et plus tard espérons le :

             Dominique Bourquin et ses créations pleines de fantaisie,

 

 

 

 

expo 1420

 

 

Marie Françoise Marquaire qui nous a même apporté son four et qui sous nos yeux a fait cuire quelques poteries,

Brigitte  Cornarin qui peignait devant nous, 

 

 

« monsieur Farfadet »qui jouait avec ses propres pièces de construction qui rivalisent avec succès avec les célèbres kaplas. expo 1401

 

 

Patricia Roger, cette créatrice de robes de mariées pas comme les autres.

Parlons donc  un peu, trop peu, de Marie France Cormier et de ses bijoux en résine qui imitent à s’y méprendre le métal, l’émail, et qui incluent de magnifiques boutons récupérés dans les brocantes ;

 

 

expo 1412

 

 

 

de Claude Burgatt le tailleur de grès senonais  heureux de laisser sa trace et qui exposait le blason d’Etival que l’on verra  bientôt sur la médiathèque

 

 

peut-êtreexpo 1398 ;expo 1423

de Claire Schmitz ( Denipaire) et de ses fauteuils tapissiers aux couleurs audacieuses, du cordonnier venu de Fraize, Michel Lasselin, fabricant de sacs et autres objets en cuir.

 


expo 1402     

 

   Quant au sculpteur sur bois, André Leroy, absorbé dans ses créations sous les yeux intéressés des visiteurs, on n’en a guère vu le visage tant il s’activait sur son tour à bois : il nous montrait sur un long étal des créations souvent inédites, telle cette lampe tempête en bois , cet oeuf ajouré monté en lampe et tant de choses encore.

 

expo 1404

 

 

La feutrière Rachel Lahaye, venue de Le Saulcy, offrait à nos yeux étonnés des vêtements  et chapeaux  aux couleurs chaudes, mais était si sollicitée qu’il fut impossible d’échanger deux mots avec elle.

D’ailleurs il est à noter que les visiteurs restaient longtemps à admirer chacun des exposants, à le regarder travailler, à les interroger ;  Car à la différence d’une exposition, les artisans présents travaillaient sous nos yeux, expliquaient, répondaient aux questions. 

 

 

 

 

expo 1414

 

 

 

Ils témoignent de leur  savoir faire, de leur créativité. À les regarder, on espère qu’ils vivent de leur travail et bien. On est rassuré aussi de voir que l’informatique, l’industrie  n’ont pas fait disparaître le noble travail manuel. Et pour cela rien que pour cela déjà, ils méritent qu’on les remercie.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 12:16

marcellin-brissoni 1241

 

 

 

 

 

 

sans a priori, sans avoir lu quoi que ce soit sur Marcellin  Brissoni, on en reste sans voix devant les drôles de créatures que notre artiste  pour la période d’avril à juin , expose au museumotel de Raon l'étape.

jugez en par les photos et surtout allez y!

 

marcellin-brissoni 1228

 

Mais ne dirait-on pas des …poupées Barbie ? et là , , des animaux de ces fermes que l’on trouve dans les chambres d’enfants, les crèches ou les maternelles ? des petites voitures ? Oui mais…marcellin-brissoni 1230

Marcellin détourne les jouets , les figurines qu’il retravaille avec de la résine , un travail de fou dit-il, et on le croit : techniquement c’est absolument parfait.

Quant aux impressions !

Rire, sourire, étonnement mais aussi réflexion… interrogation

Qu’au voulu dire l’artiste avec ces  3 Barbie enceintes, environnées de bébés , la tête envahie de nourrissons ?

 

                                                                                         marcellin-brissoni 1239

 

 

Et cette  vieille guimbarde au toit débordant d’objets ?

 

Et ces deux vaches devant la télé ?

 Un Lucky Lucke  menaçant enfourche un engin de guerre ,  marcellin-brissoni 1233des barbies  au milieu de jolies volutes montrent les rouages de leur cerveau,   marcellin-brissoni 1235

 

une Georgette terrasse un squelette de dragon,marcellin-brissoni 1229

 

un enfant est endormi sur un char…on ne cesse de s’étonner et d’admirer . Cette imagination ! et cette culture aussi. Notre homme est un ancien galeriste : en témoigne cet « enterrement près d’Ornans »

Voir des beaux objets , c’est toujours un bonheur

Voir des beaux objets qui nous touchent, nous font réagir, réfléchir… c’est un pur délice.

A l’entrée sur une petite table vous trouvez la liste des œuvres: ne la prenez pas de suite : découvrez d’abord seul(e) , faites marcher votre propre imagination, laissez venir vos idées, donnez le sens que vous voulez à ce qui se montre à votre vue, votre sensibilité, votre culture et le sens que vous donnez à la vie. Vous et votrevoisin ne verrez pas la mêm chose !

Ensuite recommencez, liste en main ! marcellin-brissoni 1234

 Et c’est la confrontation entre ce que vous avez imaginé et les titres .

là où vous avez vu une scène un peu sado maso, vous découvrez qu’il s’agit «  d’une electrocellulipette » autrement dit, une râpe à fromage sur laquelle une barbie, telle un fakir, soutenue par une autre,

 

  râpe sa cellulite . je ne vous livre pas cette photo là ! à vous de la découvrir    marcellin-brissoni 1246

 Là où vouspensiez voir illustrer la société de consommation, vous découvrez « le flux migratoire »  

marcellin-brissoni 1243Car lire les titres est un autre moment de plaisir.

Marcellin semble inspiré par certians termes technocratiques dont nous sommes inondés  : la série des "  baby boom " "les toilettes sèches ",les " effets secondaires ", " la filière bovine "… marcellin-brissoni 1244

Cherchez ce qui se cache sous l s appellations tout aussi farfelues que les créations qu’elles désigennt : "rappounet"," bain louche", "leproctologue hilare",  "l'hippopue", "l’electromatrice"...

Que se cahe derière "barre toi ", "trop tard", "pampers sponsoring", "tu veux ma photo"…

Bref on ne voit pas le temps passer !

On découvre

On s’étonne, on s’interroge

On lit

On revient , on s’escalffe, on s’interroge

Alors vous allez y passer du temps ! mais c’est au premier étage de museumotel dans la bulle où on l'oubliera ce temps qui passe et voyez , il y a quelques tables rondes et des sièges…  DSCF1457-1

alors un café, un jus de fruit ( des  délices venus de Fougerolles ) …et la vue sur la rivière et la montagne  et on remet ça ?

Allez y ! et revenez ensuite avec les enfants!    

Et c’est gratuit !

 inutile de vous dire que j'ai passé un super moment!


Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 09:54

 

 

 

 

 

la-semaine-de-suzette2--1-.jpg

 

un lecteur mécontent du ton du journal du moins de la partie que je rédige, du moins de celui des pages Raon , m’écrit que cela devient  « la semaine de Suzette (améliorée)…… » .Bon ! Gardons le "amélioré "! On ne peut pas plaire à tout le monde .

on ne va pas en faire un fromage ! plutôt une crêpe!

Pour mémoire La Semaine de Suzette était  une revue enfantine pour filles, publiée de 1905 à 1960, célèbre pour avoir fait apparaître le personnage de… Bécassine.

thumb-la-recette-des-crepes-suzette--2429.gifDe ce fait le mot Suzette m’a soudain évoqué les crêpes  de ce nom et puisque nous sommes dans la période de la Chandeleur , voici la recette de la crêpe Suzette ! Quelques crêpes bien flambées consoleront l’auteur de ces lignes ainsi (dé)considérée !

 

Les crêpes Suzette                                 

Préparation : 20 min
Cuisson : à la poêle

Ingrédients pour la pâte :
- 170 grammes de farine 
- 1 pincée de sel 
- 250 ml de lait 
- 1 cuillère à soupe de Grand Marnier 
- 1 jaune d'oeuf 1 oeuf entier 
- 1 cuillère à soupe d'huile végétale 
- 1 verre de Grand Marnier

Ingrédients pour la sauce :

- 3 cuillerées à soupe de sucre 
- 3 cuillerées à soupe de beurre non salé 
- 1/2 verre de jus d'orange 
- jus d'un citron 
- zeste d'une orange 

Préparation de la pâte à crêpe:

1. Mélanger la farine et le sel. 
2. Faire un puits au centre et incorporer le lait puis le jaune d'oeuf et l'oeuf préalablement battus à la fourchette dans un bol, et l'huile et le Grand Marnier.
3. Bien mélanger, puis ajouter à nouveau 1/4 de litre de lait. La pâte à crêpe est prête ! 
Il ne reste plus qu'à faire sauter les crêpes dans la poële !

Préparation de la sauce Suzette :

4. Verser le sucre dans une poêle non adhésive et le faire caraméliser 
5.Ajouter le beurre et le dissoudre avec le caramel. 
6. Mélanger avec le jus d'orange et un peu de jus de citron. Faire réduire et ajouter le Grand Marnier. 
7. Placer la première crêpe (déjà cuite) dans la sauce et la plier, ainsi de suite.
8. Saupoudrer les crêpes de zeste d'orange dans la poêle 
9. Faire flamber et servir.

 

Un petit schnaps avec ça ?    1q16aieu.jpg

 


Saviez-vous que les crêpes Suzette doivent leur origine à une maladresse ?

« Comme bien souvent en pâtisserie d'ailleurs !

crepe_suzette_2.jpg

 

Voici donc la petite histoire de la crêpe Suzette

 Installé au Café de Paris à Monte Carlo,en 1898, café  où il avait ses habitudes, le Prince de Galles attendait en compagnie d'une jeune dame, que l'apprenti pâtissier lui confectionnât, sur un réchaud à alcool, ses crêpes quotidiennes. 

Sans doute impressionné par le regard du prince, le malheureux pâtissier qui venait tout juste de fêter ses 16 ans s’apprêtait à servir le prince quand il renversa de la fine champagne sur les crêpes qui s’enflammèrent instantanément ! 
Sans perdre son sang-froid, le petit pâtissier étouffa les flammes sous une pluie de sucre et répondit au prince étonné qu’il s’agissait d’une nouvelle recette qu’il avait baptisée Prince de Galles. 
Flatté mais modeste, le Prince se tournant vers la jeune femme la plus proche lui demanda son prénom : Suzette répondit l’intéressée... C'est ainsi que le Prince décida d'appeler cette recette délicieusement improvisée la crêpe Suzette ! »

Mais on donne aussi cette explication :

 Le restaurateur avait inventé cette recette et la proposait en dessert à ses clients, flambée ou non, et parfumée à la mandarine.
Le futur Edouard VII ainsi que la gente dame qui l'accompagnait apprécièrent tellement ce dessert, qu'ils en demandèrent le nom. 
Le restaurateur n'ayant pas de nom pour ce dessert, le Prince de Galles décida très galamment de l'appeler du nom de sa compagne : Suzette. 

Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 09:28

 

 

 

 

 

ah les  séries à l’anglaise style arsenic et vieilles dentelles !

Hercule Poirot l’hyper maniaque dandy obsédé de la symétrie, je ne le supporterais pas dans la vraie vie ! Mais existe –t-il un Hercule Poirot ?

 

poirot460.jpg

 

 

De même Miss Marple ça devrait être la mégère fouineuse  de mon enfance qui se cachait derrière ses rideaux lorsqu’on passait devant chez elle !

 

 

 

 

Miss-Marple-001.jpg

 

 

 

Cependant Ces séries ont un charme  fou pour moi ! Sans doute parce qu’elles font tellement pas vrai ! tellement livre d’images avec leurs décors luxueux  ou, cossus pimpants ! Et surtout parce que c’est très années  50 ! Le décor de l’appart de Poirot et de la maison pimpante sous les rosiers de miss Marpple !

 

 

cottage-1.jpg

 

 

Epoque sans voitures partout, encore tranquille où la TV n’envahissait pas notre univers. Nostalgie sans doute. Car la vie villageoise n’avait pas que des défauts ! Au contraire !

 

 

 

 

sb04_3872308_1_px_470_.jpg

 

 

 

Mais ce que je préfère c’est quand même Barnaby300px-Village_Road-_Denham-_Buckinghamshire.jpg

 

 

 

À cause de ces villages et ces jardins  fleuris si bien léchés, ses cottages de briques aux fenêtres blanches à guillotine, les vieilles poutres, les plafonds bas, les rideaux fleuris,


 

 

rideau.jpgl

 

les fenêtres aux profondes embrasures…tout ça transforme les maisons en

 

cocon douillet ,salon.jpg

 

 

le paysage bucolique…le pré communal au centre du village. Ces villages qui n’existent  plus que dans les revues touristiques, en conserve … car en Angleterre c’est la centralisation urbaine qui prime maintenant dit l’ex prof

de géo qui ricane en voyant ça !

 


cottagestyledecorating-300x198

 

 

Et puis ces villages où il semble y avoir une vie collective : je ne la supporterais pas non plus dans ma vie ! Le poids des voisins curieux, le pasteur, l’église, la tradition…!le conventionnel, le conformisme! beurk

 


england-cottage.jpg

 

 

 

C’est vraiment contradictoire !

 Cette période, dans les villages était pesante à bien des égards surtout pour les filles encore très surveillées ! Le curé et les bonnes soeurs étaient les cautions de la moralité ! Mais c’était rien à côté des voisines, des bigotes et des cancanières qui étaient légion !  Dame ! Sans télé, les femmes au foyer devaient s’occuper !

 

 

 


ferme-origine.jpg

 

 

 

 

Mais c’était aussi une vie rassurante, cadrée, calme proche encore de la nature…où on pouvait laisser les mômes dehors, dans la rue et dans les prés  sans surveillance car en fait tout le monde les surveillait ! Et aussi et surtout parce qu’il n’y avait pas de voitures , ni de satyres tapis dans les fourrés !

A suivre

 

Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 09:42

pour le journal l'écho des vosges je me suis lancée dans une série sur les légumes secs et j'apprends beaucoup ! je vous fais donc partager un peu de mes découvertes ! à suivre !

 

 

 

 

 

 

 

tajine de legumes et legumes secs l’étude  nationale en cours Nutrinet  santé note une carence en fibres chez beaucoup d’entre nous : Fèves, haricots, soja, petits pois, lentilles et pois chiches apportent des fibres et  sont des aliments extrêmement riches et précieux pour votre alimentation. Les légumes secs sont fondamentaux pour respecter une alimentation saine et équilibrée.

De plus ils sont bon marché

 

 

 

Collectif-Cuisiner-Mieux-Cereales-Pates-Et-Legumes-Secs-Liv.jpgLes lentilles  ont été l’un des premiers légumes secs  cultivés : on en mangeait au néolithique . Jusqu’au XIX ème siècle on en mangeait en moyenne  50 gr par jour et par personne en Europe. Peu à peu, considérée comme indigeste  cette protéine végétale  trop longue à cuire disait –on aussi, déconsidérée comme « viande du pauvre » disparut au profit des protéines animales.

 Saucisses aux lentilles

 

Préparation : 5 mn

 Cuisson : 50 mn |

 Difficulté : Facile

 Pour 4 personnes

6 saucisses aux herbes

250 g de lentilles vertes du Puy

oignon

carotte

1 feuille de laurier

1 branche de thym

1 cube de bouillon de légumes

Poivre en grains, sel beurre

 

 Eplucher et émincer l'oignon. Eplucher la carotte, la couper en rondelles. Dans une casserole, faire fondre une grosse noix de beurre. Y verser l'oignon et la carotte, et les faire revenir pendant 5 minutes. 

Ajouter les lentilles, des grains de poivre, le thym et le laurier, le cube, et couvrir d'environ deux fois le volume d'eau. Couvrir et laisser cuire environ 25 minutes à feu moyen. 
Piquer les saucisses, et les ajouter dans la casserole. Faire cuire encore 20 minutes. 
5 minutes avant la fin de la cuisson, saler les lentilles. 
 

 

Soupe de lentilles                                                leg-secs-1.jpg

 

250 g de lentilles vertes du Puy

3 carottes

Crème fraîche

Lait

1 tranche de lard (facultatif)

1 bouquet garni

2 gousses ail écrasées

2 échalotes, 2 oignons

 

  Verser un filet d'huile d'olive dans une cocotte.
Couper les carottes en rondelles et les verser dans la cocotte avec les échalotes, les oignons, les gousses d'ail écrasées, les brins entiers de persil, le bouquet garni. 
.

  Verser les lentilles crues et verser de l'eau pour recouvrir le tout. 
Porter à ébullition et laisser cuire 30 minutes minimum. 
Une fois les lentilles bien cuites, passer au mixer. 

   Ajouter de la crème fraîche et du lait pour obtenir la consistance voulue, saler et poivrer.
Faire griller le lard et le servir sur la soupe ou  à part : chacun le mettra ou non dans sa soupe

Une portion de légumes secs et de céréales, en quantité égale, contient une valeur en protéines comparable à celle de la viande.

Un plat de pâtes ordinaire aux haricots ou aux pois chiches, suivi d'une abondante portion de légumes verts frais, constitue un repas complet. C'est un régime idéal si vous avez un taux de cholestérol élevé et que vous ne pouvez donc pas manger de viande, qui contient trop de graisses saturées. leg-secs-3.jpg

 

v_PRL35.jpg 

 Cocotte de haricots au jambon

Pour 4 personnes

Oignons : 3

Ail : 2 gousses

Jambon de pays : 1 tranche de 150 g

 Huile d'olive : 1 cuillère à café Bouquet garni :

 1 Haricots au naturel : 1 boîte

Sel, poivre

 

 Pelez et ciselez les oignons.

Pelez aussi les gousses d'ail et écrasez-les sous la lame d'un couteau.

Coupez le jambon en gros dés.

Chauffez une cocotte avec 1 cuillère à café d'huile d'olive.

Faites revenir à feu moyen les dés de jambon, de façon à ce que le gras fonde sans brûler. Ajoutez les oignons et laissez-les fondre pendant 10 minutes en remuant souvent.

 Versez les haricots et leur jus, ajoutez le bouquet garni et les gousses d'ail.

Ne salez pas.

Mélangez.

Couvrez la cocotte et cuisez à feu doux pendant 15 minutes en remuant de temps en temps. Salez et poivrez alors. Retirez le bouquet garni. Servez bien chaud.

 

Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 16:13

 

 

 

Christmas-tree.jpg

 

Les aiguilles du sapin tombent de plus en  plus…va falloir le démonter!

 fetes-0217.jpgLes guirlandes extérieures sont détrempées… hé oui! ça sent le sapin pour les décos ! fetes-0219.jpgUne année encore …l’an prochain viendra vite mais on aura un an de plus alors je ne suis pas pressée !


C’est joli ces petites lumières clignotantes sur le sapin ! je me régale comme une gamine chaque soir !

Mais je regrette  les bougies tremblotantes de mon enfance qui donnaient un tout autre air au sapin.. C’était magique…doux…mystérieux….et dangereux! au point qu'on les a interdites!

détacer le sboules e tle sguirlandes les ranger dans leurs boite spar couleurs , refermer la boite: c'est dan un vieux carton des  3 suisses. les guirlandes extérieures dans un ancien baril de lessive! puis tout ça dans un fond de plcaard qu'on n'ouvre qu'une fois l'an... nostalgie mais aussi plaisir de manipuler ce  jolies choses.

 cartes-voeux-07 Et voila donc l’année nouvelle !


Alors chacun y va de ses voeux, de ses cartes.

 De plus en plus les gens font les leurs  par courrie…l en pièce jointe et même les cartes virtuelles n’ont pas trop la cote dans mon entourage !

J’ai acheté au Secours Populaire des cartes , des vraies !

Mais finalement je n’ai guère à en envoyer !

Avec Internet on  oublie d’ailleurs les adresses postales ! J’ai vraiment eu l’intention louable de me mettre à en écrire mais j’ai été prise de vitesse par les mails des personnes à qui j’avais l’intention d’envoyer une vraie carte !

Dommage !

La retraite permet de prendre le temps  de mettre le nez dans le fouillis qu’on accumule au fil des ans et des générations ! téléchargementJ’ai gardé des cartes postales, des cartes de vœux et j’en ai même retrouvé datant de mes parents et grands parents puisque ma grand-mère collectionnait ce genre de cartes.

 album17--1024x768-

 Que restera –t-il de nous ?

On ne s’écrit  plus de lettres !

J’ai des lettres et des cartes postales que je recevais dans mes jeunes années… mais que restera-t-il des SMS , emails enflammés des amoureux d’aujourd’hui ?

 Bon ça fait ringard  la vieille qui se lamente sur le bon vieux temps…

Tant pis !

 Allons, bonne année à tous :

ey1i82kvaux instits aux élèves , aux autres … plein de rires et de chansons quoiqu’on ne chante plus guère.. Bon stop j'ai dit!

je vais maintenant un peu lire ce qu'il y a au dos de certaines cartes de voeux d'autrefois. 

à suivre!

Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 09:18

   

extrait de l'introduction à la danse du ventre)

 

 danse du ventre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Connaissez vous le kéfir, cette boisson un peu pétillante que l’on se fabrique à l’aide de figues, de sucre et de citron à partir de grains bizarroïdes ?

J’avais oublié cette boisson que je fis un  temps lorsque mes enfants étaient petits.

Lors d’une expo, en juin,  j’ai rencontré « une ancienne collègue  reconvertie qui vendait cette boisson que j’ai trouvée délicieuse. Je lui demandé de me céder quelques grains pour en faire à mon tour

Puis chacune est repartie à ses affaires et je n’y pensais plus que de loin en loin

 


Puis un jour d’  août, j’ai découvert que j’avais un deuxième cerveau qui parlait haut et fort, un peu trop ! J’ai découvert l’… intestin ! intestins-parlent-sante-L-iv0COr

J’ai alors dévoré une flopée de texte sur Internet , acheté des bouquins ( une manie de toujours vouloir savoir le pourquoi du comment) sur cette partie d  notre  anatomie que je négligeais quelque peu tant elle s’était tenue tranquille jusque là !

J’en ai appris des choses !

 Tiens un de ces jours  prochains je vous ferai un topo là-dessus !

 Bref, il fallait m’intéresser à la flore !

J’aime bien les fleurs, les plantes  mais cette flore là ..bof…

Bref parait que d’avoir pris trop d’antibiotiques avait détruit la pauvre flore !

 Alors dans un bouquin (l’intestin , filtre de notre corps) j’ai lu que le kéfir était un pro biotique, que les machins blancs sont des levures très bénéfiques ! j’ai lu que dans le s hôpitaux russes on donne ça à boire aux malades.

Vous me direz que la Russie de Poutine , c’est pas une référence…soit !

J’ai lu que c’était bon pour plein de chose s ! Je me méfie un peu de s panacées mais bon pourquoi ne pas essayer ?

 



  Mais où trouver du kéfir ? Sachez braves gens qu’il y a l e kéfir d e lait qui donne une sorte de yaourt

 il y a  la kéfir de fruit s, celui dont j e vous parle .

Il n’était pa s question de téléphoner mine d e r en à l’ex  collègue après tous ce s mois de silence ... où en trouver alors ?

Celui qu’on vend en pharmacie est fait à partir de levure déshydratée et meurt assez vite  ai-je lu .

 C’est alors qu e j’ai découvert le blog de kefirette   

 Sous ce pseudo se cache une femme généreuse qui proposait contre l’envoi de timbres couvrant le port, de vous donner   du  kéfir.

J’étais un peu méfiante à vrai dire ! on nou s prévient des arnaque s sur Internet et on oublie qu’il y a là aussi des gens bien. La preuve, on y es t ! car on est des gens   bien non ?

 Bref j’ai reçu mon kéfir : merci encore kefirette !


kefir 3Et j’expérimente ! je n’ai pa s encore trouvé le bon dosage de sucre : si trop l le kéfir prolifère( il adore le sucre, il s’en nourrit ) si pas assez la boisson n’est pas agréable.

Mais j’ai maintenant après un mois d’utilisation assez de kéfir pour à mon tour vous en donner !( envoyez un mail )

 

( je vous en expliquerai et le s bienfaits et le mode d’emploi dans mon prochain topo ou alors tapez kefir sur votre moteur de recherche! )

 

Joyeux Noel à tous !

Si votre intestin proteste  durant les agapes de fin d'année,s achez qu’il y a  le bicarbonate et le charbon qui sont excellents pour le calmer !

 

Repost 0
Published by emjy - dans le quotidien
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de emjy
  • Le blog de emjy
  • : à défaut de pouvoir papoter en vrai avec les ex collègues, les copains copines ou les proches, une p'tite parlote sur tout et rien.
  • Contact

Recherche

Liens