Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 16:33

 

 x-argent-bonheur-x.jpg

 

 

 

place à la chanson, « petite pièce de théâtre » dit Philippe Meyer l’animateur de l’émission « la prochaine fois je vous le chanterai » :

 De 12 h à 13 h chaque samedi il nous enchante sur France Inter : ce samedi 26 janvier et le  2 février, le thème est l’argent :

 

argent-1.gif

Un bonheur !

Voici les paroles d’une des chansons qui résonnent cruellement ici à Raon et dans tout le bassin déodatien …entre autres.

A lire et écouter car ça swingue !


 

 

 

 

 

Usine_abandonnee.jpg

Monsieur Boulot

 

M. Boulot, on te voit plus
Dans la région depuis un bail
T'es parti où ? t'as disparu
A Kiev, à Pékin ou Shanghai
Nous, on t'avait toujours connu
T'étais de toutes nos batailles
T'habitais juste au bout d'la rue
T'as tout laissé pour ce travail     
 
T'as pris avec toi tes affaires
Tes tours, tes fraiseuses, tes camions
Maintenant l'usine c'est un cimetière
Et les trois-huit on tourne en rond
Si tu voyais comme c'est rouillé
La boutique où on s'est connus
Bureaux squattés et murs tagués
Et les ch'minées qui ne fument plus
 
M. Boulot, pour qui tu bosses
Depuis qu'tu nous as oubliés ? 
Je sais pas si t'avais des gosses
Mais les nôtres, ils peuvent plus t'saquer
Pôle sud, pôle nord ou Pôle Emploi
On a beau y croire tous les jours
On t'cherche partout mais on t'trouve pas
Et on commence à être à court
 
(…)

M. Boulot, tu fais la course
Aux bénéfices et au rendement
Et même si t'en as plein les bourses
De tes dollars, de tes placements
Tu t'souviens plus comme c'était beau ?
Reviens faire un tour par ici 
On rallum’ra les hauts fourneaux,
L'accordéon sur nos samedis
 
M. Boulot, qu'est ce que tu d'viens
La vie sans toi c'est plus pareil
Depuis qu'on te voit plus dans l'coin 
On dort plus sur nos deux oreilles
Pour la communion du dernier
On aurait aimé qu'tu sois là
On doit même plutôt t’avouer
Que ce s’ra pas facile sans toi 
 
On t'aimait bien dans le quartier
On comptait tous un peu sur toi  
Pour la bagnole, pour le loyer
Pour boucler la fin des douze mois
Mais quand on t'voit à la télé
Prendre la pause et faire le beau
On s'dit qu'le fric t'a bien changé
Pourtant tu manques, M. Boulot

Paroles et musique : Eric FRASIAK

On peut réécouter l’émission sur Internet sur le site de France Inter : émission » la prochaine fois je vous le chanterai »

 A écouter sur Internet (site de musique gratuite deezer par exemple  ) :

ah que  j’aime l’argent

 

 

 

 

gzrcin.jpgGinette Garcin, le tante Jeanne de la série TV : famille d’accueil )  )la-comedienne-ginette-garcin-4703996dadiu.jpg

Et l’impôt sur les feignants de Jeanne  Brouaye

 



Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 16:02

 

013-001

Lire au coin du feu ou sous la lampe, au lieu de s’abrutir devant la télé : voici un  des programmes que je  vous propose pour  l’hiver !

Nos bibliothèques recèlent des perles insoupçonnées, proposées pour le prix dérisoire d’un abonnement annuel.

 

Marie Kuhlmann  fut à l’honneur de celle de Raon l'étape, en fin d’année 2012 avec notamment à ce moment là, l’un de ses derniers ouvrages : ceux de la vallée

C’est comme un engrenage : la lecture de ce dernier ouvrage interroge sur notre voisine, l’ Alsace et de fil en aiguille grâce à la bibliothèque , on commence à explorer toute la bibliographie d’un auteur.

 Les filles du docteur Muller

 

 


1 

 

 


On pense, en voyant le titre aux  « 4 filles du docteur March » mais on n’y est pas du tout ! C’est bien un roman mais surtout un documentaire sur la guerre de 1870.

Les héroïnes vivent à Froeschviller, proche de Reichshoffen plus connue des musiciens par la marche du même nom, que par les évènements tragiques qui s’y sont déroulés.

Les événements décrits dans le roman évoquent des faits réels : c’est la bataille sanglante qui ouvrit la porte de la France aux Prussiens, l’été 1870

 

 

 

 

.balade-Froeschwiller-044.jpg

 

Après avoir écrasé Wissembourg, les Prussiens livrent bataille aux quelques  6000 soldats affamés, mal préparés qui attendaient dans le secteur de Froeschviller, proche de Reichhoffen, survivant grâce à la population locale qui n’en pouvait mais.

Combats, exactions, occupation, annexion…tout est dit, vécu à travers le destin des  3 filles Muller. Froeschwiller1870

C’est un roman prenant où l’histoire de la région, de la France et de l’Allemagne pas encore pas encore unifié sert de toile de fond.

C’est une leçon d’histoire qui donne envie d’en savoir plus : sur les Alsaciens, sur l’Histoire contemporaine où on voit l’enchaînement des 3  guerres, celles de  1870,1914 et 1939  où chacune contient des germes de la suivante

 

 

 

 

 

 

 

.froech.jpg

 

 


 les romans de Marie Kuhlmann  permettent de mieux comprendre nos voisins qui ont changé de nationalité bien malgré eux et bien trop souvent au cours de l’Histoire.

 

On retrouvera l’Alsace d’après  1870, de la guerre de  1914 et de la dernière guerre mondiale dans les autres livres de Marie  Kuhlmann : le puits Amélie et les passeurs d’ombres.

 

 

 


Deux autres romans magnifiques

 

 

 

.passeursdombre1.jpg

 


La forme romancée permet d’aborder notre histoire de manière concrète et imagée : un « deux en un » : un roman et une illustration historique.

 ce sont des livres que vous n’oublierez pas !

le temps des cerises  a été écrit par un Communard lors de l'encerclement de Paris en 1870 ; il évoque ce temp où ces révoltés ont cru à un autre monde.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 09:49

 


 59532983

Rosalie, Ernest, Louise ,Louis,Georges, Joseph, Eugène maman Mélie… ces noms reviennent en boucle au fil des carte abondantes de « tante Roaslie »

Jamais aucune mention de l’année qui s’annonce dans les cartes d e voeux : comme aujourd’hui on se souhaite une bonne année, une bonne santé et on en profite pour donner des nouvelles, s’inviter. Ces personnes n’habitent pas loin : aujourd’hui ça se ferait très vite en voiture : Fresse, Cornimont

 

cartes-postales 0243Voici cette jolie carte brodée : c’est une pochette qui contient une carte plus petite :chère L…

« Malgré que tu as l’air de m’oublier, je t’envoie cette carte pour t e souhaiter une bonne année et une bonne santé et le plaisir de te revoir bientôt. C’est adressé à Mlle L …N.. « Ouvrière à l’usine de Fresse sur Moselle Vosges

 

Dans d’autres cartes, la tante Rosalie se plaint  souvent de n’avoir pas assez de nouvelles : elle évoque un soldat Joseph qui n’a rien reçu depuis trois semaines » et il n’a pas eu de colis non plus » la carte représente Saales où le Joseph en question semble faire son service «  à la frontière de Saales » : cette carte date donc d’avant 1914 puisque l’ Alsace est encore allemande. mais elle a pu être envoyée durant la guerre… ou après…on ne sait pas quand les cartes ont été réactualisées !cartes-postales 0245

Et celle ci de la fameuse Louise : «  chère maman

Pour vous prouver ( !!!)que nous ne vous oublions pas, nous venons, nous deux Louis, vous souhaiter  une heureuse fête et une bonne santé. Je ne sais rien de nouveau sinon que ma babouine ( ?) ne veux (sic)  pas rester à Cornimont et qu’elle me suit partout c’est un rude crampon. » (Les parenthèses sont de moi !)

Une carte est datée du 29 décembre  1921.elle est brodée et porte un poème : bonne année

Quand vos yeux reposeront sur ces fleurs

Puissent-elles vous rappeler tous mes souhaits de bonheur

Bref heureusement que la tante Raosali était en mal de nouvelles car l’album contient beaucoup de ses cartes, fort jolies.

 Rarement une mention de date donc !

L’une du 26 mai 1918 ne fait aucune allusion à la guerre sauf qu’il est difficile de trouver une carte postale qui «  n’est pas très belle mais je n’ai pas pu trouver mieux » : en fait c’est une très jolie carte brodée !avec une petite carte qui dit : un gros baiser et bonnes caresse ainsi qu’un grand bonjour » signée Laure

Une du 28 novembre  1918

Aucune mention de la guerre qui vient de s’achever

 Dans les cartes les femmes  ne parlent que de la famille  avec des allusions qui indiquent  parfois des tensions. Les quelques rares cartes d’hommes évoquent le service militaire : celle ci du 29 novembre  1918 aussi : « suis arrivé à la batterie depuis hier soir après avoir gelé dans le train 3 jours et nuits »… elle vient d’Italie : Torino  « saluti de Boggaino »

 1343149838-Cigale-11             

 L’écriture est celle des cahiers d’écoliers d’autrefois, à l’encre noire ou violette. Peu de fautes sauf en conjugaison où les ons et ont se confondent.

Je retrouve certains noms évoqués autrefois par ma mère mais il s’agit de la génération d e ma grand-mère et au-delà… un mordu de généalogie serait content car il y a quelques noms de famille aussi.

Tout cela est troublant… on disparaît mais restent de nous des cartes, de s lettres, de s objets qui nous survivent  qui atterrissent ici ou là déconnectés, comme de s bouteille s à la mer, de s message s d’outre tombe ! On a envie d’en savoir plus parfois et d’en faire un roman !

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 15:09

neige 

 

 

 

 

Décembre était le mois de l’ AvEnt…

De l’avAnt : avant saint Nicolas

Et avant Noël ,

Avant la fin de l ’année.

Les enfant sentaient l’effervescence autour d’eux

Alors ils  attendaient, dans une excitation  joyeuse.

 

saint nicD’abord, Il y aurait saint Nicolas : le Père, dans l’embrasure  profonde de la porte de la première porte du long couloir de la ferme aurait préparé une botte de foin, des carottes, un petit verre de gnôle, de la bonne : de la mirabelle de l’année dernière.

La cloche retentirait  le soir  du 6 décembre, avant le souper : interdiction de sortir! L’âne du st Nicolas était craintif ! On l’aurait fait fuir ! blottis sur la caisse à bois, contre la cuisinière de la cuisine, les’enfant attend entet écoutent le coeur battant…

 

 

 

St Nicolas 2007 002

Un grand et discret remue ménage…une porte qui claque… Ça y est ils sont repartis !

 

Alors les enfant   seraient allés voir quelle surprise les attendaient ! Oh ils savaientt bien que le saint Nicolas avait beaucoup d’enfants à gâter !

 

baigneurMais quand même  peut-être aura-t-il apporté  le baigneur qui boit le biberon et fait pipi ? Celui avec les yeux qui se ferment ?  

Pas un landau ça c’est sûr ! pauvre âne! ça aurait ét étrop encombrant!

Ni  le fauteuil en osier  tant envié !

un camion d e pompier,? la toute nouvelle voiture à piles?

osier

 

Mais qu’importe ! Les cadeaux était là ! Saint Nicolas avait  une fois encore tenu sa promesse ! Et l’âne était venu et reparti le ventre plein prêt à affronter la neige ou le vent dans la longue nuit qui l’attendait !

l’âne qui vengeait tous les Cadichons !memoires-d-un-ane-la-comtesse-de-segur-cd-audio

 

L’attente…la délicieuse attente…le rêve … allaient reprendre…avant…Noel et la crèche, le jour de l’an …et bien sûr les vacances dans la neige : la luge, les boules, le bonhomme !

 

luge.jpg

C’est ainsi que les enfants apprenaient le calendrier.

dernier mois 

début de mois : saint nicolas

fin de mois: Noel

autre année...

on n'apprend bien qu'avec le coeur!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 17:29

 

APPALACHES

 

Lecture : encore Barbara Kingsolver !

Un jardin dans les appalaches

 

 

JARDIN DANS LES a

 

Les fidèles (merci ! merci !) qui m’ont lue et le lisent encore savent que j’ ai flashé sur «  l’arbre aux haricots » de Barbara Kingolver et sur « les cochons au paradis».

 

 

 

Du coup j’en ai racheté d’autres !

Je suis ,depuis au moins dix jours plongée dans

Un jardin dans les Appalaches

 

Plongée oui !

Ça me plonge dans un abîme de réflexions !

 

Bref :

La famille de B. KINGSOLVER a décidé de vivre pendant un an , une expérience  de  "locavores "

Ce sont de s gens qui ne consomment que des aliments produits localement en se permettant à peine quelques entorses genre café !

 

Ce bouquin est passionnant !

Mais ardu ! Mais long !

J’en lis 10 pages et je demande grâce

 

Il est écrit à 3 mains :

 

 

 

Barbara Kingsolver Local 2007-225x322

Madame

 Raconte le quotidien et parle d’abondance des légumes et des poules, coqs et dindons, du lait et de son apprentisssage de fromagère entre autres

 

Monsieur

 Est le scientifique qui nous fait réfléchir sur l’alimentation et l’environnement  etc

il fait aussi le pain!

 

Mademoisele

 Camille est une jeune diététicienne, fille de madame : elle parle de son expérience et donne des recettes.

 

Je suis mordue et convertie !

J’ai demandé comme cadeau de noël : des germoirs (pas en plastique ), des recettes de pain, graines à germer etc… il n’y comprennent rien ! Un germoir c’est quoi ?

 

C’est ça :

 

GRAINES-GERMEES-copie-1.jpg

germoir-germline-graines-germees-etages-3.jpg

On y fait germer des graines : tournesol, riz , radis noir, soja, lin, blé etc…

Ça se mange quand ça a  2 ou 3 cms

C’est bourré de vitamine s et de trucs bon « pour c’qu’on a »

J’en fais en hiver surtout.

 

Ce bouquin pose plein de questions sur  la malbouffe aux USA… pas que là bas hélas !

Sur le gaspillage d’énergie, la maltraitance des animaux de ferme ( voir l’association PMAF)  et des sols …

 

Mai sil est plein de vie, d’espoir ! Tonique ! Ça donne envie d’essayer d’imiter un peu. ..beaucoup ! comme on peut !

 

A lire par petites dose s

A  e pas lire si vous détestez le jardinage !

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 18:59








1150988 olive plantation


 


Donc ceux qui me font encore l’honneur et le plaisir de me lire savent que j’ai de l’arthrose à une hanche.

« Bah ! La belle affaire ! On en a tous » me dit-on.

Faux !

30% des gens de plus d e 60 ans n’en n’ont pas.

A 75 ans si on n’en a pas on n’en aura plus !

Et faut-il pour autant se résigner ?

Depuis que j’en parle autour d e moi, j’ai rencontré des personnes souffrant d’arthrose du ou des genoux, du cou, de l’épaule, des mains, des poignets...un voisin ,lui ,cumule : les 2 genoux et les 2 hanches !

 Ça n’existe pas l’arthrose du cerveau ? Je me le demande parfois…

Ça doit faire les choux gras des labos pharmaceutiques des médecins vendeurs de médocs…et pas celle de la sécu !

 

 

 

 

 

1307761_tablet_blister_2.jpg1249454 calcium supplement pills

Alors pourquoi  a-t-on ou n’a-t-on pas d’arthrose ?

 

Hérédité … traumatismes… usure due à trop de sollicitations…

Et …l’alimentation !

Trop acide ! Cause d’inflammation chronique qui détruit le cartilage.

 

Que faire ?

Je lis un bouquin qui me rappelle d’autres choses lues auparavant…

On lit… on oublie…car modifier ses habitudes alimentaires dur dur !

 

 

 

 

 


On retrouve le fameux régime crétois : beaucoup de fruits et1080372 organic cabbage

de légumes, frais et secs ; surtout de la famille des choux.

Les bonnes graisses : colza, olive, noix

Les épices : gingembre, curcuma, cumin

Le poisson gras, les crustacés.

 

 

1078157 olive

Bon ! Je vais m’y mettre pour de bon cette fois !

Je ne suis pas du genre résignée !

Je veux me battre contre cette maladie invalidante à terme !

J’aurai au moins essayé !


 

 


 PAS.....BON....NON.....

 

1097393 muffins1132191 sausage 2

 

 

1232598 fry1341390 doughnuts 1

 

 

1331112 restaurant breakfast fried dough780518 food 181352543 pizza spinaci series

 

 

BON...TRES TRES BON ...OUIIIIIIII

 

1097213 healthy green broccoli1164856 coloured peppers1154387 fruits

1342968 aromatherapy herbs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1365714 berry mix1262475 jonathan libre-copie-1  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1364006 untitled 1

 

 

 

 

 

 

47321 barcelona market - dried fruit51855 wheat

 

A bon entendeur salut !

953754 cesto con verdura927708 walnuts

1336881 globe artichoke

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 00:00

POUR LA MUSIQUE

encore Bourvil! pas exprès ! je n'ai trouvé que cette chanson  un peu sympa sur le thème du village!

 

 

 

 

 

022-002020-001015-001



 

 

fontenoylivre1

fontenoylivrecarte.gif


 

 

Hier donc, en mal de bouquins, je suis allée à Fontenoy La Joute.

Vous trouverez quelques éléments d’info en tapant :

fontenoy la joûte

 

Il faisait frisquet…peu de monde…

L’un des bouquinistes nous a confié ses inquiétudes : baisse d e fréquentation, des achats, augmentation des charges …

L’imprimerie,  principale attraction du village  a fermé ses portes depuis  2 ou 3 ans…

 

A mon retour, sur amazon, j’ai découvert une offre pour l’achat d’un appareil qui remplace le livre… drôle de coïncidence.

 

J’ai mes librairies préférées :

 

010-001

      la forge54


La Forge où vous êtes accueillis avec un thé ou un café.

La librairie est si accueillante que j’ai toujours du mal à la quitter ! elle évoque une sorte de salon suranné : on voit un tableau par ci, une chaise paillée avec un vieux vêtement par là , un ancien costume militaire est suspendu à un rayonnage… on peut s’asseoir et feuilleter des gros livres passionnants tout en bavardant avec les libraires.

Si vous cherchez un bouquin précis, un ordinateur trône sur le bureau : tout y est répertorié.

Cette alliance du passé et de l’informatique m’amuse chaque fois !

Hélas ! Un seul Magnan ! Que j’avais déjà ! Et pas de Kingsolver ni de Lansdale.

 

 A micromaga véritable foutoir où j’achète chaque fois un polar, rien !

mais quand même deux polars inconnus! 

001-002

A la recherche du livre perdu… pas plus de succès ! Je m’arrête pour lire les blagues du terroir affichées sur chaque rayonnage à l’étage.

 

 

 002-001

 

 

     Une autre librairie riche en anciens livres scolaires (le chat botté) reçoit chaque fois ma visite : je recherche mon livre de lecture de CP : Poucet et l’écureuil et celui de CE1 : ma chaumine…en vain !

Ça fait des années !

Si je les trouve un jour cette quête me manquera !

 

 

021-013

J’aime beaucoup aussi l’épicerie culturelle où je trouve toujours un chouette livre pour mon petit fils, autre que les collections commerciales style Disney .

 

Rien que la ballade vaut le coup : on se retrouve dans un environnement totalement différent de nos sapins vosgiens !

 

Finalement je reviens avec deux polars et un livre de Sophie Scherrer que j’apprécie beaucoup (je vous recommande le dimanche des réparations) sur…Giono ! Décidément !dire que je lis des amoureux de Giono san savoir lu autre chose que Regain !

 

Bref il va me falloir passer par amazon !

J’aurais préféré passer par le commerce local !

 

003-001007-001

 

 

008-001013-001011-001

 

copié sur le site de fontenoy la joûte

 


 

Un village typiquement lorrain...


Né du défrichement, Fontenoy-la-Joûte date du XIIe siècle (1120). Ce village en étoile (variante du village-rue) est bâti à la croisée de chemins qui desservaient les champs. Dans ce village certes très rustique mais typiquement lorrain, les maisons du XVIIIe siècle, toutes juxtaposées, assez étroites de façade (2 travées pour les manouvriers, 4 pour les laboureurs aisés) mais tout en longueur, s'égrènent à flanc de coteau jusqu'à la chapelle St Pierre qui depuis le XIIIe siècle marque juste la limite entre le Bassin parisien et le massif vosgien. 

 

 


Au sommet de la côte Saint-Pierre (la première cuesta du Bassin Parisien), dominant les Vosges, se trouve la chapelle Saint-Pierre attestée dès 1120 dans la charte de l'abbaye de Senones. Cette chapelle serait le choeur de l'ancienne église reconstruite au XIIIe sciècle : le linteau trilobé au-dessus de la porte d'entrée avec sa croix pattée gravée et la petite fenêtre percée dans le mur, datent de cette époque. La ferronnerie de la porte d'entrée, quant à elle, date du XVe.

 

 

Favoriser la lecture

Le village du livre, à la croisée de la culture populaire et de la culture savante, encourage la lecture en faisant redécouvrir des livres anciens et en donnant une nouvelle chance à des livres récents. L'on n'hésite pas à pénétrer dans une grange transformée en librairie et à fouiller dans les rayons. A la différence d'un concert ou d'un théâtre, l'entrée est libre et gratuite et l'on vient se promener en famille à Fontenoy-la-Joûte.

 

Rééditer les introuvables : 

Quand nous avons décidé de créer un village du livre, nous avions aussi un autre projet : rééditer des livres devenus introuvables ou hors de prix pour le grand public. En effet, il y a le livre ancien que l'on parvient, avec un peu ou beaucoup de peine, à retrouver : c'est le domaine des bouquinistes du village du livre de Fontenoy-la-Joûte. Il y a aussi le livre ancien introuvable ou hors de prix pour le commun des lecteurs : il relève alors d'une maison spécialisée dans la réédition. C'est l'activité principale de Christian Lacour-Ollé, éditeur-imprimeur-libraire-papetier à Nîmes, devenu le premier éditeur régionaliste de France (2000 titres à son catalogue).

 

 

Pourquoi Fontenoy-la-Joûte?

Fontenoy-la-Joûte a été choisi par François Guillaume, président-fondateur du village du livre, car il fallait un vrai village, situé en pleine campagne et non pas dans une quelconque banlieue : venir dans un village du livre doit être dépaysant pour le citadin. On doit pouvoir s'y rendre à pied sans craindre la circulation automobile : Fontenoy-la-Joûte est à 5 km d'une route nationale.

 

"C’est où?"

Fontenoy-la-Joûte se situe dans l'Est de la France, dans un quadrilatère Nancy-Metz-Strasbourg-Mulhouse, juste aux confins de cinq départements (Moselle, Meurthe-et-Moselle, Vosges, Bas-Rhin, Haut-Rhin). Ce village de Lorraine se trouve en Meurthe-et-Moselle, à 55 km au sud-est de Nancy, entre Lunéville et Saint-Dié-des-Vosges (route nationale 59), à 6 km à l'ouest de Baccarat, la cité du cristal.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 08:43

Le roman de trop ?

 

Sur amazon, j’ai cherché les commentaires sur

 

Elégie pour Laviolette

 

Tant ce livre m’a troublée…un peu désolée !

En même temps je l’ai lu comme un conte « du temps passé »

Car l’univers de Magnan est encore bien là.

 

Cependant que d’incohérences !

Surtout temporelles ;

Ainsi dans : le parme convient à….

Celui-ci est à la retraite depuis belle lurette.

 

Dans celui-ci  qui est censé être la suite, il est à 2 ans de la retraite il a environ  60 ans !

Idem pour d’autres personnages du livre.

Comme si Magnan se perdait dans le temps.

Ce qui est bien compréhensible étant donné qu’en 2010, date de parution de ce roman, il a 88 ans

Sur son site d’ailleurs ( www.lemda.com.fr)  il a cessé d’intervenir à cette date.

 

Je cite :

 

« Je voulais jouer à l'Agatha Christie et faire un feu d'artifice posthume avec la dernière aventure de Laviolette, comme celle-ci le fit avec Hercule Poirot. Mais, de remise en remise et jouant avec ma longévité, j'avais renvoyé mon dernier livre sur Laviolette aux calendes grecques.

Mais voilà que la mort me grignote et me force à changer mes plans (j'ai 87 ans et suis branlant).

Ni Les jardins d'Armide ni Passé sous silence ne verront sans doute jamais le jour.

Peut-être que je ne finirais même pas cet ultime Laviolette parmi les tombeaux. Mais je l'entreprends toutefois car nul besoin d'espérer pour entreprendre... Etc. »

 

(écrit en 2010)

 

 

Je présume que :

 

 

Laviolette parmi les tombeaux

Est devenu : élégie pour Laviolette

 

On sent la lassitude ou  la fatigue de l’auteur. Il clôt d’ailleurs définitivement le cycle Laviolette en « tuant » le juge Chabrand.

Sans le juge c’est Sherlock sans Watson !

 

En vieillissant notre rapport au temps se modifie totalement et c’est flagrant dans ce roman !

A la fin, il situe des événements qui prennent des mois normalement dans une fourchette de trois semaines ! Comme s’il en avait marre ! Comme s’il était pressé de se débarrasser de son personnage !ou plutôt, à mon avis, comme s’il était pressé par…le temps ! Ce que tend à prouver ce message  extrait de son site.

 

Dommage !

Il ne manque pourtant pas de charme…le style !

Le cadre (GAP) !

Toujours et merci !!

Si vous êtes intéressés par Magnan ne lisez pas les derniers avant d’être devenus accros ni les 1ers (l’aube insolite, périple d’un cachalot)

 

Pour aimer Magnan il faut aimer la nature, la France des années  1920 à 1970 en gros… aimer les descriptions de paysages, être un peu rêveur…un peu lent…aimer les lieux…la Provence.

 Attention ce n’est pas la bonne vieille France idéalisée de trop de romans régionaux ! Au contraire ! C’est rude parfois ! Sans illusions… mais c’est écrit de telle façon que ça passe !

Allez sur son site faire connaissance avec lui : il ressemble à Laviolette !

 

Moi je n’ai pas acheté les 2 derniers….par contre les autres ! Si !

pas tous cependant , j’en ai emprunté ,  et je les relis même ! Environ tous les 5 ans… je replonge !

 

Je vais d’ailleurs acheter : « l’amant du poivre d’âne » qui retrace son enfance à Digne… la folie Forcalquier qui se passe fin XIX ème.

 

Je file de ce pas à Fontenoy la Joute refaire le plein :

Lansdale,

Kingsolver

et MAGNAN !

Je ne suis pas dégoûtée voyez vous !

 

Ma réaction d’ailleurs est aussi sans doute due au fait que ce dernier roman qui se passe beaucoup avec les morts, me confronte à ma propre finitude, que voir Magnan atteint par la vieillesse et la maladie me fait peur : peur de perdre un tel écrivain, peur pour ma propre évolution.

Il me resterait statistiquement  27 ans à vivre ! L’âge de Magnan serait celui de ma  fin !

 

Tristesse de voir les témoins d’une époque sans le tout voiture, sans télé, sans gadgets électroniques qui truffent notre quotidien, disparaître ! On aurait bien besoin de leur expérience pourtant !

 

Comment être serein avec ça hein !!

Heureusement que je n’y pense pas trop !

 

Mais à lire de suite :

Les secrets de Laviolette (4 nouvelles)

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 13:32

vous avez le choix des musiques! et encore je me suis limitée !

 

 

 

 

 

 J’ai continué sur ma lancée…( voir autres lectures décrites auparavant)

 

J’ai vu une critique élogieuse du livre

 

Les revenants

De : Laura Kasischke


je l'ai acheté.

 Ce livre décrit la vie d’un campus de gens plutôt « friqués ».

 Il y a un drame dont on impute la responsabilité à un « maillon faible » un étudiant qui n’est là que par piston.

Des étudiants enquêtent, de  profs aussi mais il n’y a pas de commissaire Lvioletet, d’Hercule Poirot ou de Maigret ! La solution de l’énigme est refusée par les gens en place et ce sont les victimes qui sont… punies, licenciées …

Roman très détaillé…mais trop pour moi, j’ai craqué ! et l’ai fini en diagonale !

22€…n’achetez pas !Je prête si vous voulez !

 

Un polar :

 habillé pour tuer

De Jonathan KELLERMAN

1177936_knife_in_hand.jpg

J’aimais beaucoup au début : un psy pour enfant qui écrit des polars ! J’ai appris des trucs qui m’ont servi au boulot !

Puis trop.. C’est devenu une « industrie » des histoires d e psychopathes, de meurtres en série…

Sa femme écrit aussi sous le nom de Judith Kelman et il parait que le fils ou la fille s’y mettrait aussi !

Une entreprise familiale ! Une fabrique de bouquins ! Des recettes et des ficelles !

Bref ! je vais m’en débarrasser vite fait !

Et exit J Kellerman ! j’en ai d’autres, mieux : je prête !

 

Et….

Je me demande d’ailleurs pourquoi les Américains aiment tant ces histoires sanglantes !

Ce pays m’interpelle…

Arriéré et en pointe technologique, pétri de religiosité outrancière, puéril, vivant dans l’ignorance et la peur… pays de démesure…

Il peut fasciner et effrayer.

Un mythe qui a la vie dure !

 

 


Je me demande quelle est la part de l’histoire sanglante de la conquête  : ce pays s’est quand même construit à partir d’un quasi génocide !

Dans l’arbre aux haricots dont j’ai parlé ici, on raconte que les

Cheyennes sont été déportés dans une région aride : prenez la carte et vous verrez que l’endroit où se situe la réserve indienne dont parle le roman est en jaune, ce qui correspond à un désert !

 

 

1116621_west_indian_boys.jpg                  1232794_old_mine_ruin.jpg

 

 

 

 

Bref…

Américanophile ? Américanophobe ? Pas si simple…Ni l’une ni l’autre…Curieuse oui !

En tout cas pas envieuse de leur système économique !

mais toquée de jazz, de blues, de rock,  ça oui!!!

 

 

1235069_guitar_silhouette_2.jpg

 

 

J’ai essayé un autre Pat Conroy : le prince des marées

Un pavé ! Écrit tout petit avec des histoires de famille destructrices ! J’ai calé

  

Bref !

J’en ai marre de mes romans américains (sauf mes  4 petits trésors de Kingsolver et Lansdale ! je vais d’ailleurs en racheter) : déportation des indiens, racisme anti noir, magouilles, serial killers…drames familiaux…

J’ai repris MAGNAN  du coup

 

J’ai relu

Le parme convient à Laviolette

 

1288781_lavander.jpg1364548_lavender.jpg

Un pays de soleil, où il semble que le temps s’est arrêté…le style, de  

la poésie en prose

Très bien écrit et ça se tient même si on sent quelques incohérences…Magnan prend de l’âge et semble s’emmêler les pinceaux !

Et ça m’a collé le cafard ! Laviolette est en pleine déprime et meurt à la fin !

D’autant que je me suis fait sacrèment mal en forçant à vélo ! Handicapée je suis ! Un lumbago !

Bien fait ! Ça m’apprendra à me croire encore « djeun » !

 

Je relis

Élégie pour Laviolette

A suivre donc !

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 19:52

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui un jour PAF ! J’ai du mal à me poser sur du constructif !

Faut dire que la semaine passée fut agitée : vélo et gym et longue marche sur la plateau des Lêches !

J’avais projeté d’aller à st Dié à vélo ! Faire une séance de gym et retour itou !!

Bon ce sera plutôt RAON…et encore ! Peut-être en fin de compte chaise longue…et gazon à tondre !en écoutant HILDEGARDE DE BINGEN musique du moyen âge ( ?) à mi chemin entre le chant religieux et la musique folklorique. Très reposant. .ZEN…

 

 

 

 

 

CIMG2075

 

 

PICT0102Avec un bouquin A NE PAS LIRE sauf si rien à se mettre sous les yeux !!

Jayne Ann Krantz

«  Comme une eau dormante »

 

A la bibliothèque, domine ce genre de « bouquins » ( « produits » «conviendrait mieux), fabriqués pour plaire…et qui plaisent hélas !

 

J’ai  pour habitude de tirer  4 livres au hasard quand je suis à court

de temps ou d’idées.

C’est ainsi que j’ai trouvé, parfois, trop rarement ,  des perles rares, des livres-amis  que je relirai et dont je vous parlerai si, toutefois je continue le blog au-delà de la date que je me suis fixée le  1/09/11 : fin octobre au plus….

 

Bref ce "machin," ce "truc", cette "chose" que je "lis "ou parcours de plus en plus vite, tournant les pages de plus en plus souvent !

 

Pourquoi je lis ça au fait !

C’est de votre faute ! C’est pour alimenter le blog !

Je n’ai plus de conserves à faire,  plus de catas à raconter !

Vous comprenez pourquoi il va falloir arrêter ce blog : vais-je finir par éplucher la presse people pour avoir des choses à raconter ?

En fait non…j’aurais plein de choses à vous dire : revue de presse autre que ces torchons que je ne « lis » jamais… élucubrations diverses et variées car je suis toujours en train de carburer sur tout et rien !

 

Allez je ne vous fait pas languir davantage! 

vous brûlez d'en savoir plus hein!

 

 

VOILA!

      Chaque chapitre commence avec des phrases de « sagesse ». Je vous en livre quelques unes et vous allez vite comprendre !

 

 

"C'est sous les mers les plus profondes que bouillonnent les volcans."

 

"Un reflet clair à la surface de l'eau recouvre une vérité profonde"

" Du sang dans l'eau brouille les images que reflète la surface et rend la vérité difficile à supporter."

" Plus l'eau semble calme en surface plus elle est profonde"

"Une seule impureté dasn l'eau suffit à en détruire la perfection"

 

etc.


Bref le "héros" appartient à une sorte de religion tibétaine qui tire sa sagesse de l'eau...c'est profond...

A défaut de l'être , le mot revient souvent!

 

IL est beau, riche et solitaire.

ELLE est belle, riche et solitaire.

Ils sont "blessés" et renoncent à leur( GRÔÔSSE )  entreprise et à leur pouvoir pour devenir l'une libraire, l'autre marchands de...farces et attrapes! si! si!

on y croit!

 

Une vague intrigue policière .. un énorme zeste de philo de bazar hindouiste...emballez , c'est pesé

 

Chacun se méfie de l'ÂMOURRRR....

Vous devinez la fin..ça prend quand même 280 grandes pages!

 

En fait ce qui m'interesse c'est la RECETTE 

Non non ! je ne vais pas en écrire! surtout avec ce style LOURD..euh ...je veux dire : PROFOND!

Et j'avoue: je n'ai pas pu tout lire! j'ai tourné de plus en plus de pages et de plus en plus souvent..

La fin? ils décident d'avoir un enfant..c'est-y pas beau ?

Faut dire qu'après Kingsolver, Lansdale,Magnan...ce bouquin ne pouvait que m'agacer!

 

 


 

Ca joue et ça marche sur des difficultés relationnelles actuelles bien réelles qu'on peut lire sur divers supports: forums psy, revues psy, socio...qu'on peut voir autour d enous ou qui  peut nous concerner personnellement.

 

En effet, les gens sont de plus en plus individualistes et de plus en plus seuls; ils ont de plus en plus de mal à se lier, à se livrer.( environ 50% de célibataires à PARIS, 1/2 mariage s'y termine par un divorce... moins en province !ouf! "qu'un" tiers , je crois )

On surinvestit une sorte d' AMOUR idéalisé... ce sera L'homme/LA femme parfaite ou rien! on n eveut pa scomposer avec cette réalité : le partenaire parfait n'existe pas.

Accepter qu'aimer, c'est se livrer, être influencé, dépendant ni trop ni trop peu, accepter d'être vulnérable, blessé parfois etaussi rejeté abandonné...oui ..c'est une prise de risque.

Accepter qu'on n' a rien sans rien...

 

Beaucoup de ces bouquins jouent sur ces peurs, cette quête : ils captent ainsi un large public

Et..ma foi..si ça peut aider ..pourquoi pas ...

(moi je craque bien sur les histoires d'A.....mitié!)


Sauf si après lecture on regarde son/sa compagne de travers: il/elle n'est pas riche... Ce n'est pas ou plus  un canon...Il n'est pas toujours zennnnnnn

Il laisse trainer ses chaussettes ( ja-mais dans ce type de roman il n'y a de trucs comme ça!).

 

bon je vais passer à autre chose!

au four j'ai:

"on peut le faire "de J Généreux : économie et politique! ouille!

"les revenants" un roman réaliste qui me parait  cruel sur les universités américaines. Je commence seulement.

 3 bouquins de la bibliothèque... sais pas ce que c'est! une bonne surptise sur les 3 ? ce serait chouette!

 

En attendant

Demain on fait notre 1er repas de" bout de rue"( on sera une dizaine) ...j'ai des trucs à préparer!

Je vous raconterai! je n'ai jamais fait ça! 


à suivre!




 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de emjy
  • : à défaut de pouvoir papoter en vrai avec les ex collègues, les copains copines ou les proches, une p'tite parlote sur tout et rien.
  • Contact

Recherche

Liens